• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Réduire l'incertitude des projections de rendement des cultures par des fonctions améliorées de réponse à la température

La précision des estimations de la productivité des cultures est un élément clé dans la planification des stratégies d'adaptation pour la sécurité alimentaire sous le changement climatique. Les modèles de cultures sont des moyens efficaces pour projeter l'impact du climat sur le rendement de la culture, mais ont une grande incertitude dans les simulations de rendement. Le groupe de chercheurs du projet d’intercomparaison et amélioration des modèles pour l’agriculture (AgMIP) coordonnée par Enli Wang (CSIRO) et Pierre Martre (INRA) ont montré que les variations dans les fonctions mathématiques actuellement utilisées pour simuler les réponses à la température des processus physiologiques dans 29 modèles de blé représentent plus de 50% d’incertitude sur les rendements de grains simulés.

. © Inra
Mis à jour le 20/09/2017
Publié le 07/09/2017

De nouvelles fonctions de réponse à la température

Ces résultats sont valables pour les températures moyennes de la saison de croissance du blé de 14° C à 33° C.Les scientifiques ont dérivé un ensemble de nouvelles fonctions de réponse à la température qui, lorsqu'elles ont été remplacées par quatre modèles de blé, ont réduit l'erreur dans les simulations de rendement céréalier sur sept sites mondiaux avec différents régimes de température de 19% à 50% (moyenne de 42%). Ils prévoient que l'amélioration des réponses à la température constitue une étape clé pour améliorer la modélisation des cultures avec la hausse de la température et le changement climatique, conduisant à une plus grande efficacité des projections de rendement des cultures.

Améliorer les stratégies d’intervention au champ

En proposant une nouvelle fonction de réponse à la température en fonction des dernières recherches sur la physiologie des cultures et en incorporant cette fonction dans plusieurs modèles de blé, l'erreur de simulation pour les rendements des grains pourrait être réduite de près de 50%. L'amélioration des fonctions de réponse à la température améliorera considérablement la modélisation des cultures de blé dans les scénarios de température croissante. Ces améliorations de la fonction de réponse de la température peuvent être transférées à d'autres modèles de cultures. Cela profitera à de nombreux décideurs : les agriculteurs et les agents de vulgarisation auront de meilleures connaissances pour améliorer les stratégies d'intervention, alors que les décideurs seront mieux informés lorsqu'ils se préparent à l'avenir.

L'amélioration du modèle est essentielle pour la précision des simulations de modèles d'impact. C'est une avancée importante dans l'évaluation des impacts du changement climatique, la préparation à l'adaptation et à la sécurité alimentaire future.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

En savoir plus

Wang, E, Martre, P, Zhao, Z et al. (52 more authors) (2017) The uncertainty of crop yield projections is reduced by improved temperature response functions. Nature Plants, 3. 17102. ISSN 2055-026X