• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Deux chercheurs français en mission en Chine

Dans le contexte du mois franco‐chinois de l’environnement, Sylvie Recous et Bernard Kurek de l’UMR FARE de Reims ont participé, à la demande du consulat général de France à Pékin, à deux événements sur la thématique de la gestion des coproduits du maïs à l’université d’agriculture du Jilin (Changchun) le 8 septembre 2018. La question portait sur la gestion des déchets de maïs (40 millions de tonnes), et en particulier celle des brûlis saisonniers, qui augmentent la pollution de l’air, et pour lesquelles on cherche à promouvoir des alternatives.

. © Inra
Par Pierre Cellier, Département EA
Mis à jour le 24/10/2018
Publié le 24/10/2018

Des pailles et des lignocelluloses

Ils ont participé à une première table‐ronde avec 7 chercheurs chinois, spécialisés sur la gestion des pailles de maïs au champ (recyclage vers les sols pour entretenir leur fertilité) et sur l’exportation en vue de la valorisation (en tant que fourrages pour l’élevage, pour la valorisation dans la chimie et les matériaux biosourcés après fractionnement).

Sylvie Recous et Bernard Kurek ont ensuite co-animé une conférence à laquelle ont participé plus de 100 étudiants, chercheurs et enseignants de l’université. La première intervention par S. Recous (Impacts agronomiques et environnementaux de la gestion des résidus de culture) a souligné les enjeux autour de la restitution des pailles au sol, les différents services écosystémiques rendus par les sols, notamment le maintien de la fertilité des sols, et le rôle potentiel des sols dans l’atténuation du changement climatique (initiative internationale 4/1000). La seconde intervention par B. Kurek a porté sur des exemples de voies de valorisation des lignocelluloses, dont les pailles. Le plan de développement de la bioéconomie en France a été présenté dans ses grandes lignes, mettant en avant les différentes possibilités de fractionnement et d’utilisation des produits des lignocelluloses.

Une collaboration franco-chinoise confortée avec de futures rencontres en 2019

La mission s’est conclue côté français par des pistes envisageables de coopération à proposer aux partenaires chinois de la région du Jilin, en fonction de leurs intérêts : rencontres avec des agriculteurs en France, incluant la visite d’initiatives régionales tels que le site de la bioraffinerie de Pomacle‐Bazancourt (Marne) ou l’association Agro-Transfert Ressources et Territoire (Hauts‐de‐France) pour leurs méthodes de transfert des connaissances scientifiques vers les agriculteurs, et l’ouverture des échanges à des équipes travaillant sur la reconception des systèmes de culture plus agroécologiques (par ex. à AgroCampus Ouest pour les systèmes d’élevage, Agronomie AgroParisTech‐INRA pour les grandes cultures).

. © Inra
© Inra

En savoir plus

Symbole du partenariat dynamique entre la France et la Chine pour la protection de la planète, le mois franco‐chinois de l’environnement propose plus de 130 événements dans 22 villes de Chine, de mi‐septembre à mi octobre. 

Le thème de cette 5ème édition, « Respirer, boire, manger », était consacré aux liens entre santé et environnement : risques associés à la pollution, solutions pour y faire face, mais aussi impact de nos comportements, notamment alimentaires, sur l’environnement.

Pour en savoir plus sur cet évènement : www.faguowenhua.com/fr/event/5eme-edition-du-mois-franco-chinois-de-lenvironnement