• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Évaluer l’évolution des systèmes agricoles à l’échelle du paysage

L’agriculture fournit à la société de nombreux services économiques, sociaux et environnementaux : emplois, nourriture ou séquestration du carbone... L’efficacité de ces services dépend des choix de production des agriculteurs à l’échelle du paysage. Afin d’augmenter la production de ces services, les chercheurs de l'Unité de recherche sur les Agrosystèmes tropicaux proposent une méthode pour suivre et expliquer, de manière dynamique et spatialement explicite, les évolutions des systèmes agricoles à l’échelle du paysage.

. © Inra, Pierre Chopin
Publié le 30/09/2015

Comprendre les changements des exploitations sur un territoire

Afin de pouvoir optimiser la fourniture de services écosystémiques de l’agriculture au développement durable des territoires, il est nécessaire d’évaluer et de comprendre les choix de culture opérés par les agriculteurs à l’échelle du territoire. Alors que des méthodes ont été développées pour comprendre les choix de rotations culturales et les choix d’allocation spatiale des cultures aux parcelles, il n’existait pas de méthode pour suivre et expliquer la dynamique des choix de culture qui s’opèrent en amont. Comment les agriculteurs font-ils évoluer leur système de production ? Pourquoi délaissent-ils une production et s’orientent-ils vers une autre ? Quelles conséquences ces choix ont sur le paysage agricole ? C’est à ces questions que la méthode que les chercheurs de l'Unité de recherche ASTRO ont tenté de répondre en appliquant leur méthode..

Cette méthode permet de suivre et d'expliquer, de manière dynamique et spatialement explicite, les évolutions des systèmes agricoles à l’échelle du paysage. A partir d’une base de données multi-annuelle des assolements des exploitations du territoire, la méthode qu'ils proposent s’appuie sur la mise au point d’une typologie d’exploitation dynamique, la modélisation des transitions entre types d’exploitations et l’analyse des changements agricoles à l’échelle du territoire.

De la canne à sucre au maraîchage

La méthode a été appliquée au territoire de la Guadeloupe, à partir d’une base de données portant sur 3 591 exploitations et 25 054 parcelles. Huit types d’exploitations très contrastés ont été identifiés et ils ont observé sur les 10 dernières années une tendance à la diversification des exploitations spécialisées en canne à sucre vers des systèmes mixtes où la canne est cultivée avec des productions maraîchères et fruitières. L’analyse spatiale de cette transition a révélé que sa réalisation était fortement conditionnée à l’accès à l’eau.

Cette méthode peut avoir plusieurs applications, notamment pour mesurer et modéliser l’évolution de la fourniture des services écosystémiques fournis par l’agriculture, ou de proposer des politiques publiques pour favoriser la transition vers une agriculture plus en conformité avec les attentes de la société.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

En savoir plus

Chopin, P., Blazy, J-M., Doré, T., 2014. A new method to assess farming system evolution at the landscape scale. Agronomy for Sustainable Development, (on line), 1-13. DOI 10.1007/s13593-014-0250-5.