Une nouvelle unité au sein du département EA

L'unité Légumineuses, Ecophysiologie Végétale, Agroécologie (LEVA) est une équipe de recherche de l’École Supérieure d’Agricultures d’Angers (ESA Angers). Depuis le 1er janvier 2017, le LEVA est une unité sous contrat du département Environnement et Agronomie.

. © Inra
Mis à jour le 20/03/2017
Publié le 17/03/2017

Des recherches innovantes sur les associations de culture à base de légumineuses

Forte de ses compétences en agronomie, écophysiologie des végétaux, biologie des sols et statistiques, l’équipe pluridisciplinaire développe des questions de recherche visant à la conception d’associations de cultures à base de légumineuses. Elle répond aux enjeux de mutation de l’agriculture vers des systèmes de cultures moins dépendants des intrants (engrais synthétiques et pesticides) et plus résilients face aux aléas (climat, volatilité des coûts des intrants...). Les travaux du LEVA concernent surtout les grandes cultures et les systèmes de productions de semences à haute valeur ajoutée.

Le projet scientifique du LEVA s’appuie sur une meilleure compréhension de quatre processus biologiques conférant aux légumineuses des fonctions pertinentes pour la conduite de systèmes de culture plus économes en azote et en herbicides, lorsqu’elles sont cultivées en association avec une autre espèce : la fixation symbiotique, l’absorption de l’azote du sol, l’allocation de l’azote dans la plante et la rhizodéposition azotée. La dynamique des interactions plante-plante-sol est étudiée tout au long du cycle de culture. S’étant largement intéressée au partage de l’azote entre les espèces ces dernières années, l’équipe se focalise actuellement sur des questions de recherche qui vise à :

  • l’identification des traits déterminants pour une meilleure utilisation des ressources en azote dans l’association, aux stades précoces (germination et levée)
  • l’étude des complémentarités racinaires dans cette phase non fixatrice, en lien avec la mise en place des parties aériennes.

Dans l’objectif d’une économie d’azote, le LEVA s’intéresse aussi à l’effet de la composition des couverts végétaux incluant une légumineuse sur les interactions avec les organismes du sol, la qualité de la matière organique et la disponibilité en azote.

L’intégration de ces connaissances à l’échelle du plein champ, voire du système de culture, vise à identifier les leviers permettant de concevoir des associations et des itinéraires techniques, valorisant les fonctions écologiques des légumineuses en services pour (et par) les agriculteurs. Pour cela, le LEVA cherche à mieux comprendre les déterminants des fonctions et services des légumineuses pour différents modes d’insertion : culture de rente ou plante de service.... L’objectif y est de mieux gérer les complémentarités des fonctions des légumineuses et non-légumineuses au sein des associations dans le temps et dans l’espace, en lien avec les services attendus (production, fertilité du sol, économie en azote, gestion des adventices). Cette réflexion intègre des données obtenues en partenariat avec d’autres équipes étudiant les conditions d’adoptions de différents modes d’insertion des légumineuses.

Le LEVA a développé un indicateur d’activité biologique des sols, le LEVAbagMD. Il s’agit d’une méthode de diagnostic au champ de la capacité de dégradation de matière organique dans des sols agricoles.

 

Une équipe impliquée au niveau national et international

. © Inra
© Inra

Dirigée par Joëlle Fustec depuis 2010, l’unité regroupe dix enseignants-chercheurs,  quatre techniciens et administratif, et quatre doctorants. L’unité est membre de la SFR QUASAV. Elle est installée sur deux sites : l’ESA à Angers et le Campus du Végétal à Beaucouzé.

Les enseignants-chercheurs du LEVA sont très investis dans l’enseignement en niveau Master (formation des Ingénieurs ESA,  Master 2 Recherche BioVIGPA) et dans la formation pour les professionnels (conseillers, agriculteurs…).

Au niveau national, l’unité travaille en partenariat notamment avec les autres unités Inra s’intéressant à l’insertion des légumineuses dans les systèmes de grandes cultures, l’IRHS, Terres Inovia dans le cadre de projets ANR, CASDAR, Régions Pays-de-Loire et Bretagne. Elle entretient aussi des collaborations étroites avec les chambres d’agriculture et les coopératives, la FNAMS, l’ITAB, l’OFSV, la Ferme expérimentale de Thorigné d’Anjou, le réseau BASE, ou encore Bejo Productions. Au niveau international, l’unité a développé des collaborations avec l’Université de Saskatoon (Canada), la Swedish University of Agricultural Sciences (SE), le Jame Hutton Institute (UK), l’Université de Novi Sad (SR). Elle est actuellement partenaire des projets européens H2020 DiversIMPACTS et DIVERSify.

En savoir plus

A propos du

LEVA-bag

L’indicateur LEVA-bagMD est un indicateur global de l’activité biologique des sols par une mesure au champ de la dégradation d’une matière organique de référence dans un sol agricole.

>> Fiche détaillée