• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Conférence internationale sur la modélisation des sols aux USA

Du 29 mars au 1er avril dernier a eu lieu la première conférence internationale sur la modélisation des sols à Austin au Texas. La conférence était organisée par Harry Vereecken (Institute of Bio- and Geosciences, Jülich) et Michael Young (Université du Texas), dans le cadre de l’ISMC - International Soil Modeling Consortium.

. © Inra, ISMC
Mis à jour le 09/05/2016
Publié le 08/05/2016

Rassembler un maximum d’acteurs de la modélisation des sols au niveau international

La participation était d’environ 120 personnes, dont sept représentants du Département EA de l’Inra : Cécile Dagès (UMR LISAH), Patricia Garnier (UMR ECOSYS), Marine Lacoste (UR SOLS), Sophie Leguedois (UMR LSE), Stéphanie Ouvrard (UMR LSE),  Marc Voltz (UMR LISAH) et Lisa Wingate (UMR ISPA).

L’objectif principal de la conférence était de jeter les bases du Consortium International de Modélisation du Sol. L’idée proposée est de mettre en place un projet similaire à AgMIP (Agricultural Model Intercomparison and Improvement Project), et donc de rassembler un maximum d’acteurs de la modélisation des sols au niveau international pour créer une dynamique et concentrer les efforts autours de cette thématique. Plusieurs ateliers ont eu lieu durant la conférence pour discuter des objectifs et actions possibles d’ISMC, et portant sur des sujets tels que la comparaison de modèles, les plateformes de modélisations, ou encore les méthodes pour relier données et modélisation.

Des chercheurs Inra dans cinq groupes de travail

Du point de vue scientifique, le programme était ouvert sur beaucoup d’aspects : la biodiversité des sols, le lien sol-modèles climatiques, la quantification et la modélisation des services écosystémiques, les méthodes d’acquisition de données pour la modélisation,  les transferts d’échelles, l’hétérogénéité des sols et les incertitudes, la modélisation des processus hydrologiques et biogéochimiques dans les sols, la cartographie numérique des sols,...

Une dynamique Europe-USA est donc en route sur la modélisation des sols, et plusieurs représentants de l’Inra font actuellement partie des groupes de travail scientifiques mis en place pendant la conférence. Cinq groupes de travail ont été définis pour la suite :

  1. Model development and model intercomparison (MDMIP)
  2. A panel for data and observations (DOTA)
  3. A panel for cross-cutting topics (CROSS)
  4. A panel for interfacing with science and society (CONNECT)
  5. A panel on linking models and data (LINK)

Tout chercheur intéressé par la dynamique ISMC peut y adhérer en s’enregistrant sur le site web dédié qui donne des informations plus détaillées sur cette initiative.