Champs de colza sur la commune de Villamblain dans le Loiret. © Inra, AgroParisTech, Emmanuel Vaudour

Présentation générale du département EA

Mis à jour le 05/07/2014
Publié le 18/01/2013

Les missions du département Environnement et Agronomie sont de produire des connaissances pour gérer de façon durable les espaces cultivés.

Il produit des connaissances génériques et opérationnelles pour :

  • gérer durablement les espaces cultivés, les ressources physiques et biologiques qui en dépendent, les services écologiques qu’ils produisent
  • atteindre des objectifs quantitatifs et qualitatifs de production agricole dans des conditions et par des moyens répondant aux critères d’une gestion durable.

Ces missions s’inscrivent dans un contexte marqué par l’émergence de crises structurelles : alimentaire, énergétique, climatique et environnementale. L’agriculture impliquée dans chacune de ces crises se retrouve ainsi dans les agendas politiques aux niveaux national, européen et mondial : Grenelle de l’Environnement, application de la directive Eau, préparation de la directive Sol et nouvelle politique agricole commune en Europe, contribution de l’agriculture à la lutte contre la pauvreté dans le monde ou contre le changement climatique. Cela pose un défi de construction d’une nouvelle dynamique agricole, performante sur les plans économique, social et environnemental, depuis l’échelle de l’exploitation agricole jusqu’au niveau planétaire. Les systèmes agricoles actuels sont déjà en pleine évolution, cherchant chacun à répondre à des cahiers des charges particulièrement étendus : productions à vocation alimentaire ou non-alimentaire, réduction des impacts négatifs sur l’environnement, maximisation des services écosystémiques, moindre dépendance aux intrants, adaptation aux changements climatiques, tout en maintenant le revenu agricole dans un contexte économique fluctuant.

Dans ce contexte, la finalité générale du département EA est de développer, formaliser, et diffuser les bases scientifiques et les outils qui permettent à différents acteurs de concilier des fonctions de production agricole et des fonctions environnementales. Sa contribution se fait au travers des domaines suivants :

  • fonctionnement physique, chimique et biologique des écosystèmes cultivés, dynamiques induites par les pressions et perturbations associées à leurs usages et aux changements globaux, leurs interactions spatiales dans les paysages, leur rôle dans le fonctionnement de la biosphère et leurs impacts sur les ressources
  • réactions adaptatives des plantes et peuplements cultivés aux contraintes de leur environnement, leur variabilité et leurs effets sur la production et les milieux
  • conception et évaluation de stratégies et de systèmes techniques pour la satisfaction des objectifs de gestion durable des écosystèmes cultivés et de production de récoltes
  • conception de méthodes et outils pour le suivi de ces écosystèmes et des impacts de leurs usages : systèmes d’informations environnementales, critères et indicateurs de gestion durable.